La variabilité des mouvements sismiques sur les sols et dans les structures caractérisée par la mesure sismologique | INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS

Twitter

Aller au compte twitter

  La variabilité des mouvements sismiques sur les sols et dans les structures caractérisée par la mesure sismologique

Mardi 29 Juin 2021
Séminaires de Sismologie
Etienne Bertrand (Université Gustave Eiffel - IFSTTAR)
()
Extrait: 

Sujet : Séminaire sismo Etienne Bertrand
Heure : 29 juin 2021 02:00 PM Paris

Participer à la réunion Zoom
https://cnrs.zoom.us/j/99914497186

ID de réunion : 999 1449 7186
Code secret : E240cP

L’estimation du risque sismique nécessite à la fois la caractérisation de l’aléa et l’évaluation de la vulnérabilité aux séismes des constructions exposées. Dans ce cadre, les enregistrements sismologiques à différentes échelles (séisme, micro-séisme, bruit de fond) contribuent à l’évaluation du risque. Ces enregistrements montrent particulièrement une variabilité spatiale et temporelle du mouvement sismique à la fois à la surface du sol et dans les bâtiments. En ce qui concerne l’aléa sismique, la variabilité des mouvements sismiques est liée, non seulement à la source sismique mais aussi aux propriétés du milieux de propagation des ondes qui fluctuent à différentes échelles. Les premières dizaines à centaines de mètres de sol jouent notamment un rôle primordial dans le mouvement sismique et expliquent une grande partie de la variabilité spatiale (intra-séisme) des vibrations mais aussi des variations temporelles (inter-séisme) liées au comportement non-linéaire des sols. Par ailleurs, la réponse sismique des structures varie d’une construction à une autre en fonction de la géométrie et de la typologie mais également, en moindre mesure, en fonction des conditions environnantes et de la sollicitation sismique elle-même.
Cette variabilité est un frein à la prévision des mouvements sismiques dans un contexte d’une sismicité faible à modérée comme le connait le territoire français. Elle nécessite donc d’être évaluée avec précaution pour être prise en compte dans les modélisations des mouvements forts et est notamment très importante dans les approches probabilistes d’estimation de l’aléa et du risque.
Cette présentation aborde ainsi la problématique du risque sismique sous l'angle de la sismologie, de la propagation des ondes sismiques et du traitement des enregistrements sismologiques. La présentation illustrera ainsi le rôle de ces enregistrements dans la caractérisation de la variabilités des mouvements par plusieurs exemples issus de mes travaux de recherche en collaboration notamment avec mes collègues du Cerema et les doctorants que j’ai pu encadrer ces dernières années.